Qui est l’ours brun des Pyrénées ?

Nom commun : Ours brun
Nom scientifique : Ursus arctos
Statut de protection : espèce protégée en France
Statut de menace : espèce en danger critique en France (Liste rouge des mammifères de France métropolitaine, évaluation 2017)

◼️ L’ancêtre de l’ours brun

Le premier ours, l’hémicyon, est apparu il y a environ 20 millions d’années.
Les évolutions successives ont fait apparaître l’ancêtre de l’ours brun, il y a 8 millions d’années : l’ours d’Auvergne ou ours étrusque. C’est de cette branche que descend le célèbre ours des cavernes (Ursus spelaeus) dont les premières traces remontent à 1,5 millions d’années.
Très répandu en Europe, il disparaît à l’époque aurignacienne (- 30 000 ans env.) qui coïncide avec l’explosion démographique humaine.
À la fin de l’ère tertiaire, les ours d’Auvergne et étrusques se répandent sous différents climats et donnent naissance, en Chine, à l’ours brun actuel, il y a 600 000 ans environ. Il s’installe en Europe, dans les zones tempérées, 250 000 ans avant notre ère.

◼️ L’ours brun – Ursus arctos

Il existerait à l’heure actuelle 250 000 ours bruns répandus sur l’hémisphère Nord.
Les ours bruns se divisent en plusieurs populations qui correspondent à des adaptations locales. Ceci explique la grande diversité morphologique qui existe au sein de cette espèce. Mais si l’on reconnaît des sous populations locales (le Grizzli, le Kodiak, l’ours des Abruzzes…), l’ours brun est en fait une seule et même espèce : Ursus arctos.

Son comportement alimentaire varie en fonction des ressources du territoire.
Ainsi, l’ours brun vivant en Suède est essentiellement carnivore alors que l’ours de moyenne montagne (Pyrénées, Cantabriques ou encore Slovénie) est essentiellement herbivore.

◼️ Description

Mammifère carnivore (mais dans les faits omnivore) de la famille des Ursidés, l’ours brun est le plus grand mammifère sauvage terrestre de France métropolitaine. Dans le sud de l’Europe, un mâle pèse en moyenne entre 80 et 250 kg, contre 70 à 170 kg pour une femelle. Le poids varie évidemment beaucoup en fonction de l’âge, du sexe, des saisons (à l’automne, l’ours grossit de près de 30 % par rapport à son poids habituel) et de l’alimentation. Debout sur ses deux pattes arrière, l’ours atteint 1,70 à 2 mètres, alors qu’il mesure 0,90 à 1,10 mètre au garrot. Le pelage brun de l’ours varie beaucoup en fonction des individus, de l’âge et de la saison, allant du beige clair au noir. Sa vue est médiocre, mais son ouïe et son odorat sont très développés.

L’ours est un animal omnivore opportuniste, à nette dominante herbivore. Son régime est constitué à 75 à 80 % de végétaux (fruits secs et charnus, végétaux herbacés, tubercules) et 20 à 25 % d’aliments d’origine animale (ongulés sauvages ou domestiques, micromammifères, amphibiens, insectes et autres invertébrés). Le choix des aliments est très variable selon les individus, les opportunités, les ressources du milieu et les saisons.

◼️ Reproduction

La période de rut s’étend de fin-avril à mi-juin. L’ourse possède une gestation différée, c’est-à-dire que le développement des embryons ne comme,ce qu’en novembre – décembre, quand la femelle entre en tanière pour l’hibernation. La durée réelle de gestation est donc très courte (8 à 10 semaines seulement), ce qui explique la petite taille des 1 à 3 oursons à la naissance (300-400 grammes environ), au cœur de l’hiver. La mortalité peut être importante chez les oursons (accidents, malnutrition, prédation, infanticide par les mâles adultes), surtout lors de la première année. Ainsi, seulement la moitié des oursons atteint l’âge adulte.

◼️ Longévité

Dans la nature, un ours peut vivre jusqu’à 25-30 ans. Par exemple, Papillon, qui fut longtemps le doyen des ours pyrénéens, s’est éteint en 2004 à l’âge de 29 ans.

◼️ Habitat

L’ours brun est présent en Eurasie et en Amérique du Nord. Originaire d’Asie, il a colonisé l’Europe il y a 250 000 ans environ. L’ensemble des ours bruns européens appartiennent à la même sous-espèce : Ursus arctos arctos.

L’occupation humaine a cantonné l’ours brun aux zones de montagne, moins accessibles. Dès le 19ème siècle, en France, la population ursine n’existe plus que dans les Pyrénées et les Alpes. Depuis le début du 20ème siècle, l’espèce a connu un déclin rapide pour arriver dans les années 80 à une quinzaine d’individus puis à 6 (répartis sur les vallées d’Ossau et d’Aspe) au début des années 90.

Le programme de restauration vise à reconstituer une population d’ours viable. L’histoire de l’ours brun des Pyrénées continue…

en savoir plus
en savoir plus
en savoir plus
en savoir plus
en savoir plus
en savoir plus