Sarousse

Sarousse a été la cinquième et dernière ourse lâchée dans les Pyrénées en 2006. Son lâcher s'est déroulé le 22 août, sur la commune d' Arbas, en Haute-Garonne. Cette jeune femelle était alors âgée de 7 ans, et pesait 112 Kg.
Elle est parrainnée par les artistes Valérie LEMERCIER et Alain CHAMFORT.


De la capture au lâcher


Sarousse a été capturée en Slovénie sur le site de Masun (prononcer "Machoun") lundi 20 août 2006 vers 22H, par anesthésie directe au fusil hypodermique. La nuit suivante, à 1H du matin le 22 août 2006, la belle a été lâchée sur la commune d'Arbas (31).
L'arrivée de Sarousse a conclu les lâchers d'ours décidés par Serge LEPELTIER et confirmés par Nelly OLIN.
Pays de l'Ours-Adet remercie Nelly OLIN d'avoir maintenu le plan de renforcement jusqu'au bout malgré les difficultés rencontrées.


   

La vie de Sarousse dans les Pyrénées



Sarousse a perdu son collier


Dans la journée du dimanche 10 septembre 2006, soit quelques semaines après son arrivée dans les Pyrénées, Sarousse a perdu son collier émetteur sur la commune de Sengouagnet (31).
Ce collier (GPS+radio), dont ont été équipé Palouma, Franska, Hvala, Balou et Sarousse lors de leur capture, permet le suivi des ours, l'étude de leurs déplacements et la confirmation de leur bonne adaptation dans leur nouveau milieu. Il est complété par un autre émetteur (radio uniquement), implanté sous la peau de l'abdomen de l'animal.

Dans la soirée du mardi 12 septembre, l'Equipe Technique Ours a localisé le signal émis par le collier sans pouvoir capter l'émetteur intra-abdominal: les techniciens en ont déduit que Sarousse avait perdu son collier émetteur.

Des recherches ont en effet permis de retrouver le collier dans la matinée du 13 septembre, dans un terrain difficile d'accès, au pied d'un arbre.

L'analyse des données GPS enregistrées dans le collier ont montré que Sarousse a réussi à l'enlever ce fameux collier le dimanche alors qu'elle explorait le secteur depuis plusieurs jours.

Déjà en 1997, Melba et Pyros avaient réussi à se défaire de leur collier.
Sarousse a été relocalisée sur la commune de Sengouagnet le jeudi 14 septembre 2006 grâce à l'émetteur intra-abdominal.

Plus tard, le 25 septembre 2006, des traces correspondant aux dimensions de Sarousse ont été observées sur la commune de Caumont (Ariège), ainsi que sur Saleich (Haute-Garonne). Ces dernières n'étaient situées qu'à 5 Km environ du site de lâcher de Sarousse à Arbas.


Sarousse dans les Petites Pyrénées


Sarousse s'est ensuite déplacée à Montjoie en Couserans, au Nord de Saint Girons (09) où elle a été localisée le 6 octobre 2006.
Ce secteur des "petites Pyrénées" avait déjà été fréquenté Balou avant sa recapture et son transport vers Luchon.
Sarousse s'est fixée sur la commune de Gajan. La belle semble avoir trouvé ce coteau boisé à son goût... en effet la nourriture y était alors très abondante: châtaignes, glands, têtes de champignons... Des poils de sanglier ont également été découverts dans ses déjections. L'ours est un animal volontiers charognard mais il est incapable de tuer un sanglier.

Si Sarousse est restée peu mobile à cette époque automnale, c'est qu'elle avait trouvé là un endroit favorable à son alimentation, pour faire ses réserves de graisse avant l'hibernation.


Sarousse capturée et déplacée en haute montagne


A la fin du mois d'octobre 2006, à quelques semaines de l'entrée en hibernation des ours, le Ministère de l'Ecologie décide de recapturer l'ourse Sarousse afin de la rééquiper d'un collier émetteur et de la déplacer plus au Sud dans les Pyrénées.

Pourquoi cette décision ? Concrètement, sa présence ne posait localement aucun problème (personne ne l'avait vue, elle n'avait commis aucun dégât), mais déplaisait à certains élus ariégeois, qui ont donc fait pression pour déplacer Sarousse.

Pourtant, la présence d'ours dans ce secteur n'a rien d'anormal. Cette zone est classée en zone montagne, elle présente des massifs boisés importants et trés vallonnés. Rappelons que l'ours est un animal forestier plus que montagnard, même si les forêts de montagne constituent le dernier biotope où il trouve des conditions favorables !

La période était délicate pour une translocation : Sarousse se préparait pour l'hiver en constituant des réserves de graisse. Elle avait peut être aussi déjà repéré un secteur pour y établir sa tanière.
La déplacer tardivement impliquait pour elle de rechercher rapidement un nouveau site de tanière, ce qui aurait pu perturber son entrée en hibernation, notamment pour l'avenir des oursons qu'elle portait peut-être...


La capture de Sarousse


Sarousse a finalement été anesthésiée et transportée en altitude le 7 novembre 2006. Capturée dans la nuit sur la commune de Camarade (09), elle a été relâchée en fin de matinée à Marignac (31) sur le massif du Burat.
La capture n'était pas aisée car Sarousse se déplaçait chaque jour, sur de petites distances. Or, la pose efficace de pièges suppose que l'animal soit préalablement fixé sur un secteur restreint.

Enfin, dans la nuit du 6 au 7 novembre, Sarousse s'est laissée prendre à un piège. Alertée par une alarme radio, l'équipe s'est rapidement rendue sur place et l'a endormie à distance grâce à un fusil hypodermique.

Pays de l'Ours- Adet rend hommage à la compétence de l'Equipe Technique Ours, qui est toujours parvenue à réaliser les opérations sur les ours dans des conditions d'efficacité, de délais et de sécurité remarquables.


2010 : Sarousse change de territoire


Après plusieurs années à naviguer entre le Luchonnais et le Val d'Aran, Sarousse s'est déplacée d'une trentaine de Km vers le Sud en 2010. Elle est en Aragon, dans un secteur où il n'y a pas d'autres ours connus. Sarousse ne s'est pas reproduite depuis son arrivée dans les Pyrénées en 2006.
A la boutique
Pour ne pas perdre la trace de Sarousse :



Les parrains
Valérie Lemercier et Alain Chamfort sont les parrains de Sarousse