L'Ours en Grèce


Protection de l'ours et aménagements routiers en Grèce


Article aimablement rédigé par Frantz Breitenbach au retour d'un voyage d’enquête
 sur les populations d’ours des Balkans avec et organisé par JP Mercier.


Lorsque l’on évoque la Grèce, les premières images qui viennent à l’esprit sont souvent les monuments historiques et les îles aux côtes accueillantes. Mais la Grèce c’est aussi des montagnes et des ours, avec même deux souches de populations distinctes !


 

 

 

Situation et localisation

Distribution de l'ours en Grèce

Le massif du Pinde constitue l’extrême Sud des Alpes Dinariques dont les contreforts Nord prennent naissance en Slovénie. Les ours présents sur cette chaîne montagneuse représentent la population ursine dinarique la plus méridionale d’Europe.
Le noyau de population ursine de souche « balkanique » est localisé au Nord-est sur le massif des Rhodopes qui est à cheval sur la Grèce et la Bulgarie.
Au total, la population d’ours est estimée aujourd’hui entre 190 et 260 individus pour l’ensemble des deux noyaux.


Menace sur l'habitat de l'ours : les associations réagissent


Dans le cadre du développement des échanges commerciaux internationaux au sein de l’Union Européenne, et de l’ouverture d’une voie de communication entre la côte ouest de la Grèce et la Turquie, le vaste projet autoroutier «Egnatia»  (680 kilomètres) a vu le jour. Afin de déboucher sur la Méditerranée, cette autoroute doit traverser les montagnes du Pinde habitat de l’ours et du loup sur prés de 70 kilomètres.

Les associations naturalistes grecques travaillant sur la préservation des grands carnivores, dont Callisto, sont alors allées en justice pour contraindre l’état et le constructeur à prendre des mesures spécifiques afin de préserver les populations d’ours et de loups présentes dans le massif.
C’est ainsi que pour un tronçon autoroutier de 34 kilomètres prévoyant initialement 3,2 km de tunnels et 1,3 km de ponts, le projet est passé à 11,1 km de tunnels, 3,7 km de ponts, plus la construction de 2 « ponts verts » larges de 50 mètres ainsi que de 9 passages souterrains pour la faune sauvage de 3m de haut par 10 m de large.


Aménagements: les associations impliquées


Le surcoût global est estimé à 118 millions d’euros. L’association «Callisto» a été chargée de l’étude d’impact sur les populations d’ours et de loups sur le tracé de l’autoroute en cours de construction. L’équipe de terrain est constituée de 7 personnes (biologistes, forestiers, vétérinaires, naturalistes) et pilotée par Yorgos Mertzanis (biologiste).

La première phase du projet (2003-2005) a permis d’évaluer les populations et leur habitat avant le lancement des travaux.
Pour cela, un réseau de 885 km de routes forestières a été prospecté régulièrement et 1410 indices de présence d’ours ont été collectés et analysés (analyse ADN y compris), révélant la présence de 44 individus différents.

De plus, 6 ours et 2 loups ont été capturés et équipés de colliers radio-émetteurs afin de déterminer leurs déplacements sur la zone de la construction et tenter d’optimiser les emplacements des aménagements spécifiques mis en place pour permettre à la faune de traverser la future autoroute.

Actuellement le projet est dans la seconde phase (2006-2008): le chantier est en cours et l’équipe de Callisto mesure l’impact des travaux sur le déplacement et le comportement spatial des animaux. Pour ce faire six ours ont été capturés et marqués au printemps dernier et cinq autres doivent être capturés et équipés de colliers GPS à l’automne 2007.
L’association assure également le contrôle de conformité des aménagements spécifiques pour la faune mis en place.

 La troisième phase consistera, après la mise en service de l’autoroute, à mesurer l’impact réel de la route sur les populations de grands carnivores et de s’assurer de leur viabilité dans le temps.


Une nouvelle menace


Depuis peu, un nouveau problème est apparu, avec la volonté de l’état de créer une nouvelle bretelle autoroutière afin de relier le Sud-est de la Grèce à la voie « Egnatia » dans le massif du Pinde.
Callisto est donc repartie en campagne afin de convaincre les autorités réticentes d’effectuer une nouvelle étude d’impact… Le cas risque fort d’être de nouveau résolu par voie judiciaire !


Eté 2007 : les forêts grecques en flammes


Les incendies de l’été 2007 ont malheureusement détruit plus de 280 000 Ha de forêts et cultures sur l’ensemble du pays.
Callisto effectue des patrouilles dans les forets du Nord du pays pour éviter le pire dans les zones à ours.

Plus de 7000 Ha d’habitats ursins ont été affectés dans le massif de Gramos (à cheval entre l’Albanie et la Grèce) ce qui risque d’engendrer des « migrations forcées ».
Ce phénomène couplé à une très faible production de fruits sauvages en 2007 risque de conduire à un accroissement des conflits : attaques aux ruchers et aux troupeaux domestiques, avec les conséquences que cela implique.
Lors de l’été 2007, 4 ours ont été retrouvés morts dans la zone d’étude autour du chantier de l’autoroute (empoisonnements et tirs).


Pour en savoir plus


  • le site internet de Callisto  (la version anglaise sera bientôt disponible)
  • le site internet d'Arcturos (partie en français)

Merci et soutien moral à toute l’équipe de Callisto qui nous a reçu, Jean Paul Mercier et moi-même,
en juin 2007 avec beaucoup de gentillesse et de disponibilité.
Frantz Breitenbach, Montagne et Nature