Arbas



L'ours

                                                                                                                         
Depuis quelques années, la commune d'Arbas est étroitement liée au devenir de l'ours puisque le siège de Pays de l'Ours- ADET y est actuellement installé.

Malgré les apparences, à Arbas, l'histoire remonte à une période bien plus lointaine et l'ours était là bien avant l'apparition d'un quelconque village.

Ainsi des spéléologues ont eu la surprise de découvrir un jour au fond d'une grotte le squelette parfaitement identifiable d'un Ursus arctos, merveilleusement conservé pour son âge (plusieurs milliers d'années) , mais malgré tout trop fragile pour être transportable et seuls quelques privilégiés ont pu le contempler avant que le temps n'efface toute trace.

L'ours, toujours présent au cours des siècles, a disparu des Pyrénées centrales vers le milieu du XXème siècle et seuls quelques individus arrivaient à survivre à l'ouest de la chaîne. A ce moment-là, pour ceux qui étaient soucieux de la sauvegarde du patrimoine naturel, de la faune et de la flore de ces montagnes, s'est posée la question du maintien de l'espèce.

Sans renforcement de la population ursine grâce à  des individus venus d'ailleurs, l'exstinction des ours pyrénéens était inéluctable dans un avenir très proche. De ce fait, l'idée d'aller chercher en Slovénie ( les ours slovènes étant les plus proches des ours des Pyrénées)quelques grands prédateurs  pour relancer la reproduction de l'espèce sembla s'imposer de toute évidence et  fut adoptée sans polémique particulière.

En 1991, l'Association ADET regroupe les communes désireuses de participer à cette opération de renforcement et en 1996 et 1997 ont lieu à Melles ( siège de l'association) les lâchers de deux femelles Mellba et Ziva, et d'un mâle, Pyros.

Quelques années plus tard, après la mort de Mellba et celle de Cannelle (dernière ourse de souche pyrénéenne), de nouvelles réintroductions sont envisagées carle nombre d'ours ne permet toujours pas le maintien de l'espèce et en septembre 2005, c'est à Arbas que Nelly Olin, ministre de l'Ecoogie , annonce le lâcher de cinq ours au printemps 2006.

Le 25 avril 2006, l'ourse Palouma est attendue à Arbas. Des opposants empêchent le déroulement attendu de l'opération et elle sera finalement lâchée quelques heures plus tard à Burgalays.
Après le lâcher de l'ourse Franska à Bagnères-de-Bigorre, l'ourse Hvala, l'ours Balou et l'ourse Sarousse seront à leur tour lâchés à Arbas.

Depuis, Hvala a donné naissance à deux oursons, identifiés comme deux femelles, Pollen et Bambou.

En ce début d'année, les écoliers ont donné un nom à deux nouveaux petits:  Neu et Noisette.



Agenda
14-05-2017

Actualités